angoisse, Espoir, Fausse couche à répétition, grossesse, temps qui passe

23eme jour… encore La peur…

Y a rien à faire, elle est là.

devant, derrière, sur les côtés…

Mes seins sont encore plus mous aujourd’hui, la peur grandi.

Cette nuit en dormant, je me disais que c’était fini. Ce matin je me suis rappelé le taux et j’ai tu cette petite voix négative.

Même si le taux était très bon hier, même si ça nous a bien détendu, l’angoisse est là aujourd’hui, surtout en cette 2eme moitié d’après-midi. Il est trop tard pour un nouveau taux ( dont j’aurai du mal à revivre tout de suite son attente). Mais tous les scénarios catastrophes y passent dans ma tête.

J’ai envie de rien qu’une seule chose: Savoir qu’il va bien. Qu’il est bien.

Si seulement j’avais un appareil à écho sous la main….

Je sais que je pourrais appeler mon centre écho, prétendre « stress et douleurs » , ils me prendraient ce soir ou demain matin. Mais c’est trop tôt, si tout va bien, le coeur bat depuis que hier ou aujourd’hui, et je ne veux pas gêner ses premiers battements.

Je dois (ré) apprendre la patience, la confiance….

Quand on a trop connu la déception et les attentes inutiles. 4 années….. C’est vraiment très très (trop) compliqué.

Le déjà vu, mon corps entier qui revit ses douleurs passées… ces attentes, ces jours qui passent.

« Un jour à la fois » comme me le dit ma compagne favorite @miss mousse ( je ne sais pas comment lié un contact ou article…) Elle a tellement raison! C’est ce que je me dois de me répéter!!!

Je dois encore patienter, comme entre la vie et la mort. Entre ces 2 vies qui m’attendent. La vie de mon embryon, mon petit bébé potentiel, la joie, le coeur , l’amour qui grandit, et la mort de celui ci, l’échec supplémentaire et la vie qui reprendrait telle qu’elle.

Je ne suis pas allée mettre de cierge à l’église comme je le voulais, mais je mets une bougie chez moi en priant.

 » Pitié, que mon petit bébé reste bien au chaud et que tout se passe bien. Qu’il puisse grandir en moi en santé et qu’il vienne agrandir notre famille dans la joie au mois de mai »

 

Je n’ose imaginer ma joie si cela arrivait, mais juste une seconde, et j’ai les larmes aux yeux.

Si seulement……..

 

 

Publicités
pma

Au labo

Voilà j suis allée me faire piquer pour le dosage des beta hcg 

Et à peine sortie de chez moi grosses nausées! Bon… les montagnes russes.

Verdict dans 1h.

J’ai peur j’ai trop peur j’ai trop trop peur.

Je veux qu’il tienne!!!!

——

19:15

On attend toujours. On est à cran. Heureusement qu’ils avaient dit 17h……

🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏

pma

Fausse couche à répétition chez les maternelles/ Moi en loose à 5SA les seins mous…

Je l’ai regardé ce midi.

Mais quelle déprime.

Je prends Aspegic nourrisson, projesterone et Hope vient de me rajouter de la cortisone pour éviter le rejet immunitaire.

J’avais plein d’espoir devant ce traitement, et le medecin de la video a tout cassé. Il dit que ces traitements empiriques ne servent à rien du tout. Qu’aucun n’a fait ses preuves.

Je suis à 5 SA + 1 environ

Depuis 4 jours les symptômes ne sont plus exponentiels. Ils baissent. Au même stade environ que les autres fois ils se font la mal.

Je suis abattue. Je n’ose plus y croire. Je n’y crois quasiment plus d’ailleurs.

Et l’heure suivante je me dis  » bah, j’ai pas fait d’écho ni de taux, alors pourquoi est ce que je crois tant que c’est fichu???? »

J’y recrois alors un moment en me disant que tant que rien n’affirme le contraire, je suis enceinte.

Je me demande si je veux apprendre maintenant ou pas que c’est fichu.

Au fond de moi, devant ces seins ramollis, devant cette nausée qui est devenue si discrète, je me rends à l’évidence de ce qui se prépare encore…

Et de ce qui ne se prépare plus….

Pourtant les symptômes sont fluctuants, et je ne vais pas avoir si mal aux seins 9 mois. Alors peut-être que tout va quand même bien et qu’il vaudrait mieux que je le sache pour ne pas trop déprimer.

Mais en même temps Je me sens déjà bête et inconsciente d’avoir même pu y croire si fort. D’avoir pu imaginer qu’en mai nous serons au moins 4. Que mon rêve se réalisait.

Je me sens bête. D’avoir oublié ma maladie sournoise. Mon handicape. Mon infertilité.

Et pour être honnête, je ne suis pas certaine de pouvoir revivre des échecs. Ni même de subir une fiv.

Mon corps et mon esprit réclament paix et simplicité.

La semaine dernière c’était la victoire. Un taux énorme. test vraiment positif a 8DPO. test qui fonce tous les jours. J’en ai fait 9.

Un taux de 204 a 11 DPO. 700 à 14 DPO.

Le taux en flèche. Le taux record ( pour ma fille 160 a 14DPO je crois et pour « mon fils » 1000 à 15 dPO.)

(preuve une fois de plus que le taux n’est pas preuve de )

 

LA semaine dernière mes seins ne supportaient plus le contact du linge, les tétons étaient framboises rouges , pointaient en permanence et avaient doublé de volume.

Maintenant, mes seins sont mous et pour sentir une légère douleur je dois les presser.

Bref. C’est la merde, la loose.

 

J’hésitais à faire un taux hier, mais josette avait son écho de datation. ET je ne voulais pas apprendre un drame quand elle apprenait sa joie.

Je me suis protégée , Et j’ai bien fait. Elle a un magnifique embryon de compètition. Il fait 5mm pour 4SG. Et tout va bien. ELLE elle sait qu’en mai elle sera maman.

 

Je vais essayer de me bouger et de faire un taux maintenant.

Peut-être aussi mettre un cierge à l’église!!!!

 

Mes bonnes ondes revenez!!!!!


La video des maternelles

 

 

pma

Le pompons des pompons!

Rappelez vous en novembre dernier. Pour ma 6 eme fc. Celle qu’ici j’appelle Josette etait enceinte en même temps que moi.

Enceinte de jumeaux, inséminée volontairement par son compagnon amant non amoureux et négligeant qui n’avait pas jugé bon de se protéger alors qu’elle avait 39 et demi et lui disait vouloir des enfants.

Apres un combat psychologique en elle même entre le bien et le mal, apres avoir pleurer toutes les larmes de son corps car lui ne voulait pas ces 2 enfants, elle avait décidé d’avorter. Sa famille avait décidé qu’elle n’était pas capable d’être Mere, et son Pere voulait Meme la déshériter. 

La veille de l’avortement elle m’avait confier la vraie raison de son avortement. Alors que je pleurai ma 6eme fc. Alors que j’écoutais ses plaintes et que je ne pouvais que l’ecourager a les garder. je n’ai rien trouvé a dire face a cet ultime raison:
elle voulait un enfant de l’amour.

faire un enfant a 2. meme quand on galere, c’est merveilleux.

et 3 mois apres, par un curieux hasard. Elle a rencontré josé. Et c’était le coup de foudre.

Depuis ils roucoulent d’amour comme jamais.

Et il y a 5 jours…. elle m’a annoncé qu’elle pensait etre enceinte.

Le lendemain test pipi et bingo.

Nous sommes à nouveau enceinte en même temps. Cette fois nous n’avons que 5 jours d’écart. 

Du coup ça sent le déjà vu. 

J’ai encore plus peur. Car rien ne me rendrait plus heureuse que nous mettions nos enfants au monde ce printemps. Et qu’ils jouent ensemble.

Et rien ne me rendrait plus triste que ma course s’arrête là. Et de voir une fois de plus la grossesse d’une autre évoluer et son enfant grandir…. pendant que moi, je suis encore sur le carreau. Devant la grande roue. Attedant qu’elle tourne.

Je n’ose penser à ce Reve.

Celui de 2 copines enceintes. ( 4 si on compte les plus éloignées) 

Mais mon Reve principal c’est de voir ma fille, mon mari et moi Faire des gouzi gouzi a un petit nourrisson du printemps 2018. 

🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏

pma

Le stress commence vraiment…

Je Tate mes seins toute la journée…

Mes nausées

La moindre fluctuation non évolutive est source de panique.

Et l’instant d’après c’est ouf. 

Pour re stresser encore.

Je ne pense qu’à ca.

J’en suis à la 3 eme semaine. ( je n’ose pas dire la suite « de gr—-sse » ) 

Celle ou passée l’euphorie de la découverte de ce nouvel état, je sais que cette semaine sera décisive.

Sur 7 fc, aucune grossesse s’annonçait au top à l’écho de datation des 4sg. 

Sur 7 j’ai eu 3 saignements cette semaine là qui annonçaient de gros décollements 

Sur 7 j’ai eu 4 embryons trop petits à cette première echo.

Seule une à surcevu à un decollement énorme et à une mauvaise implantation du placenta jusqu’à 15 sa. 

Tout s’annonce mieux que ces 7 grossesses. Taux merveilleux, symptômes au top ( sauf ce soir ) et je suis plus détendue ( sauf ce soir). 

Mais la peur reste bien sûr. Elle augmente.

Je prie pour avoir le droit de ne plus souffrir, de tourner cette page. De ne plus vivre tous ces deuils. 

D’avoir le droit de faire naître cet embryon. Qu’il soit viable et en pleine santé. Qu’il soit VIVANT.

J’aimerai me réjouir comme une femme normale. Qui n’a qu’un pourcentage normal de fc. 80% de chance d’avoir donner la vie dans 9 mois. 

Moi c’est l’inverse niveau pourcentage mais j’essaie de l’oublier. De m’enfouir. 

Je n’ose pas dire clairement car j’ai trop peur de bouleverser mon état mental general. Je me force à me protéger….

Je trouve les seins bien plus mous ce soir et aujourd’hui…. c’est pas encore l’angoisse mais ca n’aide pas ce soir…

Je me force à ne pas regarder les journaux de bord de jour après jour de mes autres grossesses. J’essaie de ne pas trop  comparer…

Je ne sais pas si Faire un taux demain m’aiderai ou me stresserai davantage.

Ou si au lieu d’une echo à 4sg je ne la ferai pas a 5, histoire de ne pas faire pareil justement…..

Merci à toutes pour vos gentils mots. Ca me touche beaucoup. Je m’excuse d’être un peu perturbée. Je suis encore entre 2 chaîses. Avec cette fois un vrai espoir que je Reve de savourer pleinement et jusqu’au primtemps! 

Je vous souhaite à toute de beaux miracles pour cette rentrée!!!

Love xxx

Améliorer sa fertilité, couple, Espoir, grossesse, maternité, pma, Test positif

Y croire

Contre les lois mathématiques ,

Contre les pourcentages de réussite,

Contre les risques, 

Contre ceux pour qui c’est simple, et ceux pour qui c’est compliqué.

Le cul entre 2 chaises.

Heureux très heureux quand même. évidemment. 

Aujourd’hui j’aurai du avoir mes regles.

J’espère qu’elles ne viendront plus avant 8 mois 1/2…

Je croise tout ce que je peux.

Je prie toutes les langues, toutes les religions. 

Je me focalise sur le positif. Et le pire c’est que j’y arrive ( quand même) 

Je pense à tout mais surtout j’esssie d’oublier un maximum le sombre, le pire. Je n’en veux pas.

Avancer, jours après jours.

Y croire.