À propos

Je suis l’ainée d’une famille très nombreuse.

Une famille italienne qui ne vit que pour les bébés…

Aujourd’hui j’ai 36 37 ans, mon chéri 37 38.

Nous sommes ensemble depuis 12 13 ans (déjà !)

Nous avons tous les 2 des activités professionnelles artistiques que nous adorons.

Voici notre parcours. Notre bataille:

Fin 2009- L’endométriose

On me découvre lors d’une hospitalisation pour saignement et douleurs anormales  atroces (pliée en 2 à ne plus pouvoir bouger les yeux) de l’endométriose assez importante et très probablement infertilisante puisque je ne prenais plus la pilule depuis 3 ans en faisant un peu attention, mais pas de grossesse accidentelle…

Un stade 2. Pas pire mais des lésions un peu partout, dont un kyste de 8cm sur l’ovaire gauche. Il y avait un kyste aussi sur l’ovaire droit vient justement d’exploser… D’ou les saignements…

Mars 2010- Opération + suites

Je suis opérée presque tout de suite par le « meilleur », le professeur M. / clinique de la muette à Paris , et il m’a bien nettoyé.

3 mois de traitement pour faire disparaitre les micro lésions restantes et il nous a donné 2 options:

– continuer la ménopause artificielle pour éviter que je sois de nouveau envahie,

– soit une grossesse.

Nous ne nous posions pas encore la question du bébé, on se sentait trop  » jeune » ce n’était pas encore le moment selon nous, mais nous avons préféré prendre l’option bébé. Je venais d’avoir 30 ans.

Ces quelques mois, depuis la nouvelle de l’endométriose ont été terrifiants. La peur, l’angoisse de ne JAMAIS avoir d’enfant. L’angoisse absolue car je ne me voit absolument pas veillir sans enfant!!!

Mes amies avortent.

Et moi , j’angoissais de ne pas en avoir.

Juillet 2009

On décide de faire un bébé.

Et alors qu’il nous donnait 2 ans pour concevoir, il nous a fallu 2 semaines…

C’était le rêve, test positif a 11DPO, je l’ai annoncé à la terre entière à 12DPO. Je n’avais même pas de retard de règle. J’étais inconsciente. On me mettait en garde pour les fausses-couche, mais j’étais sure que tout se passerait bien.

Et ça a été le cas.

Malgré quelque petits stress, des petits saignements, une hyperthyroïdie de grossesse, tout s’est bien passé, et notre fille est née a terme et était magnifique.

C’était magique. Elle est tellement PARFAITE!

Nous ne voulions pas d’enfant trop rapproché ( on croyait pouvoir décider à l’époque! Belle erreur!!!!)

En aout 2013

Elle a 2 ans et demi,  je me décide à faire enlever l’implant. L’envie de bébé2 est arrivée d’un coup.

En septembre 2013 , essais bébé 2

Je suis persuadée d’être enceinte. Tous les symptômes sont là. Je les reconnais. J’en pleure. Je me sens tellement chanceuse. Je remercie le ciel.

Mais non.

Fausse alerte. TEST NEGATIF.

En octobre 2013, FC n°1

Nous sommes en voyage dans la famille du chéri. Je suis persuadée de ne pas être enceinte malgré un retard de règle. Je ne sens rien. A 5 jours de retard , je me decide à faire un test et il n’est pas immédiatement positif, donc je le pose. Je reviens 10 minutes plus tard et il est hyper positif. JE N’EN REVIENS PAS!!!! Je ne sens rien du tout et ça m’étonne un peu car pour ma fille je ne pouvais plus toucher mes seins tellement qu’ils étaient douloureux!

La nuit est magnifique. ON fait des plans sur la commette. On voit notre fille grande soeur. L’écart est parfait! On est trop content! On parle même prénoms. C’est le rêve.

Le lendemain je refais un test… Il est moins positif.

Ca sent le roussi.

Le soir j’en refait un, encore moins positif. On ne rêve plus.

Le lendemain je refais un test… Il n’est presque plus positif. C’est sur que c’est cuit. L’après midi, sur les plages de bretagne, je pisse le sang….

Je suis dévastée. Mais je ne pleure presque pas.

C’est ma première fausse couche. a 3semaines de grossesse.

Ca arrive. Je ne le sentais pas bien ce cycle.

C’est la nature. Je regarde le positif, je suis tombée enceinte!

La machine est en marche.

Novembre 2013, 2 semaines après, l’ovu suivante, je retombe enceinte.

Je me sens enceinte cette fois.

Tous les symptômes sont là. On se projete. Je note dans mon agenda le nom de chaque semaine de grossesse jusqu’a l’accouchement (sous le regard d’une amie inquiète qui me met en garde..) Je le sens bien.

On a une écho de datation à 4SG le 24 décembre à 18h, juste avant la messe avec les beaux parents. Et tout va bien (en apparence) car il y a un petit défaut d’accolement mais ça semble très fréquent… mais notre petit est de bonne taille avec un coeur vaillant.

On l’annonce à toute la famille le soir de Noël.

On offre une petite tétine de nourrisson ayant pour légende  « AOUT 2014″ date de la naissance…

Le 26 décembre, alors qu’un autre repas de Noël  nous attend , je me sens faible, lourde de l’utérus. Au lieu de rester chez moi , nous allons à ce repas et la route en  voiture me fait mal. Arrivés la-bas, ça coule, je vais au toilettes, du sang rouge vif , c’est l’hémorragie. Nous laissons notre fille et filons aux urgences. C’est une petite ville et c’est très compliqué. Le gynéco n’a pas de bon matos et ne trouve pas l’embryon. Il est pessimiste et au bout d’un quart d’h (très long) il change de matos ( qui s’est libéré) et le voit! Coeur qui bat! Mais décollement ENORME!

Le lendemain, j’appelle  ma nouvelle gynéco qui me dit « Faites votre vie! Il tiendra s’il doit tenir ! » ,

Non satisfaite, j’appelle mon ancienne gynéco qui me dit que « Ca va tenir, c’est fréquent, mais il faut être prudent. Vous devez rester alité! »

On annule les vacances et on attend. Confiants quand même. Tout le monde est au courant. Les saignements n’ont pas duré, c’est bon signe.

10 jours passent sans sang, et le 3 janvier, je pars seule et confiante à l’écho de contrôle.

Et là-bas c’est le drame. La grossesse est terminée. L’embryon est mort. Depuis plusieurs jours…

Pleurs.

c’est notre 2eme FC.

S’en suit un échec de l’expulsion par cytotec et 13 jours plus tard, un curetage…

Malaises, fièvre, urgences, retour de couche, et nouvel essais. Je mets ça sur la faute à  » pas de chance.  » Je suis punie d’avoir eu trop de chance pour ma fille. La prochaine grossesse sera la bonne.

MARS 2014. Nous faisons un bébé. AVRIL TEST POSITIF a 9DPO. Taux impeccables.

Je suis suivi par mon ancienne gynéco qui est plus expérimentée et bien plus à l’écoute que la première.

Cette fois , c’est la bonne. Je le sens.

Je pars en voyage, je danse, je fais la folle, je ne le dis à personne (sauf aux très proches) mais je suis trop contente de mon petit trésor secret. Tous les signes sont là.

Le cancer de mon père rechutte. Nouvelle grosse tumeur.

Le soir de mon retour de voyage, en ouvrant la porte de la maison, il y a des trainées sang un peu partout. Notre chat crache et vomi du sang. Elle  venait d’être aussi diagnostiqué cancéreuse et cette semaine sans nous lui a été fatale. Elle n’est pas morte , mais peine à respirer. Vers 1h du matin, en allant aux toilettes, je vais la voir, on dirait que c’est son dernier souffle. J’explose en larmes. Des sanglots très bruyants qui vont réveiller la maison endormie.

Je me tais et je les ravale.

Je sens mes sanglots silencieux me faire mal et redescendre dans ma gorge. Ils descendent dans mon ventre et y explosent tout d’un coup. Ca fait « CCHHHHPLLAFFFF » et ça sort par mon vagin… (classe)

Une mare de sang. C’est l’hémorragie. Je perds beaucoup de sang, je vais au toilette, il y a des caillots gros comme mon poing. C’est le robinet.

Puis ça s’arrête au moment ou on allait partir aux urgences.

J’y vais le lendemain 1er Heure. On y voit un énorme décollement. mais superbe embryon, hyper gros. Ils sont optimistes. Il faut du repos.

Quelques jours plus tard, je saigne à nouveau. RDV chez ma gyneco. Et elle est pessimiste. Décollement de l’oeuf de plus de 80%, pour elle l’évolution sera compliqué, mais pas forcement impossible. Je suis assise entre 2 chaises. Partagée entre espoir et fatalité.

Echo encore 1 semaine plus tard. Belle évolution de l’embryon. Décollement toujours pareil. J’Y CROIS PRESQUE.

5 jours plus tard, c’est fini.

Plus de coeur qui bat. On est le 29 avril. J’étais enceinte d’un mois et une semaine.

FC N° 3…

Je subis un nouveau curetage le 5 mai. Le jour de l’opération de sauvetage de mon papa. Sauf que personne ne sait que ce jour là, que je suis dans le même hôpital que lui. Je mange la même purée de pois chiche. Je me réveille et tout va bien. Alors qu’il se réveille et tout va mal. Son cancer n’est plus opérable. Ils n’ont rien touché c’est trop grave. Ils lui laisse 6 mois de pronostique vital.

Mon chat va de plus en plus mal. ( c’est le combo gagnant!) Et le soir du 9 mai, la veille des 3 ans de notre fille, on sent qu’elle va s’en aller, elle souffre, et le véto nous demande de passer le lendemain.

Le lendemain donc, je prépare la fête d’anniversaire de notre « Bichette » elle a une éruption foudroyante de la varicelle, et pendant ce temps le chéri part seul faire piquer notre boule de poil de 14 ans…. Triste journée dans nos coeur mais joyeuse en apparence. Notre fille fête ses 3 ans donc ça reste un jour heureux.

3 semaines plus tard, contrôle gynéco post curetage et c’est le drame. On appelle une ambulance, je fais une vraie hémorragie.

Ils sont 20 médecins autour de moi, je rigole, « tout va bien » hein les gars? « , je pense que c’est normal, que ça va. Ils sont inquiets, je leur demande ce que je risque… Il me regardent bizarre…  Je comprends que je risque gros. Ma vie est en jeu.

Je tombe dans les pommes. Je me revois alors ce matin, préparer mon petit Rayon de Soleil pour la crèche,  lui dire au revoir…. Je reprends mes esprits. Ma tension est très haute au lieu d’être très basse. Ils ne comprennent pas. Les saignements ralentissent. J’ai des caillots gros comme des poings-encore. C’est la forme de mon utérus.  Il reste un bout de la grossesse. Le curetage a été mal fait ( par eux même. Ils appellent la coupable. Elle a le même prénom que ma fille. top)

Taux a 18000.

Bref. Je suis hospitalisée pendant 2 jours avec cytotec. Ils decident de voir si j’expulse. quelque chose sort, quelque chose reste. Ca ne fait plus qu’ 1 CM et les saignements ont cessé. Ils me renvoient chez moi en me disant que le petit résidu partira aux prochaines règles.

J’ai bien mes règles. Quelque chose part. Je me crois sorti d’affaire.

Début juillet, une semaine avant notre voyage en Thaïlande, j’ai de nouveau un contrôle gynéco. Et ma gynéco est formelle. La rétention de grossesse est hypervascularisée. Je risque une nouvelle hémorragie à tout moment. Impossible de partir en avion, ni en Thaïlande! On annule le voyage (qui ne sera pas remboursé finalement) et je remonte sur le billard pour une hysteroscopie chirurgicale au CHU. Ils soupçonne un polype sous la rétention qui pourrait tout expliquer. Je suis pleine d’espoir. Ca pourrait être la raison de mes 3 fausses couches!!!!

Ce n’est pas le cas.

En aout 2013,

 Nous partons 2 semaines en Grèce. Ca fait un bien fou d’être tous les 3 en vacances.  En Bonne santé. Au bout de 5 jours, ma mère m’appelle. Mon père se meurt. On est rapatrié le lendemain.

Avant le départ j’appelle mon père et je vois qu’il est en colère, mais en pleine forme. Il n’a pas l’air faible. Je lui ordonne de ne pas mourir. Il se fâche. Il veut mourir! J’arrive chez mes parents ou mon père est hospitalisé à la maison. Son lit d’hôpital au milieu du salon. Il m’attendait. Il est odieux comme toujours. Et me semble pas si mal. Il ne meurt pas. Le lendemain je demande de nouvelles analyses et ça s’améliore. L’infirmière me dit qu’il peut reprendre vie. Il ne veut rien entendre. Il veut mourir. On reste mes nombreux frères et soeurs et moi à son chevet nuits et jours. Ma mère n’en peut plus. On est tous abattus. De nouvelles analyses tombent et il va mieux. On nous dit qu’il peut partir dans une heure ou dans un an. Mon père ne veut rien entendre. On commence à partir de la maison. Ma fille a sa premier rentrée demain. Elle attend sa maman.

Je rentre chez moi et je vomis. L’odeur du café me dégoûte. Signe de grossesse chez moi. Je fais un test : POSITIF. Nous sommes début septembre 2014. 4eme grossesse en moins d’un an.

Je ne comprends pas. On a fait hyper attention car on voulait faire une pause. On a pas eu de rapport non protégé 10 jours avant l’ovu!!!!! Ce n’est pas possible! (super spermato?)

Taux impeccables.

Mon père est hospitalisé d’urgence, il doit être opéré. Occlusion intestinale. Il refuse l’opération . Il veut mourir. Il part en service de mourant ou on lui donne plein de morphine. Il est enfin moins odieux. Sa voix devient inaudible. Je lui annonce ma nouvelle grossesse, il est certain que c’est la bonne. Il pleure. Je pleure.

Mon père meurt. Je pleure. Nous pleurons. L’embryon est oublié.

Echo des 4SG. pour la première fois à cette écho, il n’y a pas de décollement. L’oeuf est rond , bien collée. J’allais y croire, puis la taille de l’embryon est un peu faible. On m’annonce une ovu peut-être plus tardive… J’ai du mal à me dire que les spermatozoïdes aient pu vivre plus de 10 jours….. Il ne fait que 2,6mm. C’est petit, surtout par rapport à mes autres embryons à ce stade, mais pourquoi pas… Echo 1 semaine plus tard, je pensais que c’était fini, mon taux avait mal augmenté, et non, il est là, vivant sous nos yeux, dans son oeuf bien rond. Sans décollement. La gyneco est très très optimiste! La taille est maintenant parfaitement NORMALE! écho dans 10 jours. soit le 10 octobre.

L’attente n’est pas désagréable, mais j’oscille entre espoir et désespoir.

Malheureusement, 2 jours avant l’écho, mes seins ramollissent, les nausées s’espacent. L’odeur du café redevient agréable et tentante….

À l’écho c’est fini. Plus de coeur. Cette fois, enfin, le cytotec marche. Je n’ai pas de curetage. Je perds l’oeuf, un soir d’apéro chez moi, dans mes toilettes un verre de vodka  à la main. Je garde cette poche, ronde, blanche, et la montre à mon mari qui lui est ne trouve pas ça aussi fascinant que moi… Il me regarde d’un air inquiet…  On voit l’embryon accroché à son cordon. C’est beau.

Je l’enterre chez mes parents, a la lisière de la forêt. à coté de la croix ou mon chat a été enterré. On est plusieurs pour prier. On lui met des fleurs. C’est triste.

Fin novembre 2014. On décide de se casser de là.

Direction la Thailande. Je pleure beaucoup. Je pleure mon papa surtout que je n’ai pas pleuré avec cette nouvelle fausse couche.

Le voyage est superbe, nous nous ressourçons. C’est trop bon.

On revient juste pour Noel. Le 20 décembre. J’aurai du accouché à ce moment là de ma chépluscombientiemme FC. Je me rappelle de mon annonce de l’année dernière. Et secrètement je m’espère enceinte. Je ne bois presque pas…

1er janvier grosse fête, je bois.

3 janvier 2015 le café me dégoûte, je fais un test. POSITIF.

Nouvelle année. Nouvelle grossesse.

J’ai été enceinte presque toute l’année 2014. Pour rien.

J’attaque 2015 pleine d’espoir.

Mais nous ne nous emballons pas. J’en parle a ma soeur, les yeux brillants, elle me calme direct. Je ne veux pas l’écouter. Cette fois sera la bonne.

Tout se passe comme d’habitude:  Test positif vers 9 ou 10 DPO. Sauf que ce coup là, Le taux est explosif. On m’annonce un risque de jumeaux. a 14DPO le taux est a plus de 1000… mais il double normalement. 2500-6000…

Comme d’habitude, la première semaine est pleine d’espoir les symptômes se déclenchent les uns après les autres et s’intensifient. Et a 5SA, comme d’hab, les seins se ramollissent, les tétons se ramollissent, le café redevient agréable….

ANGOISSE.

Je fonce faire une écho chez ma gynéco. Je ne saigne pas c’est déjà ca.

Et là. Ma gynéco ne comprend pas.

Il y a une grosse masse collé à l’oeuf.

Comme une grossesse molaire.

L’embryon est très vigoureux et de bonne taille. Elle n’a jamais vu ça et m’envoie faire une autre écho pour avoir un autre avis. Elle est plutot pessimiste sur l’avenir de cette grossesse. L’autre avis est plus optimiste. Le taux est très trop élevé certes mais il double normalement. On doit surveiller cette grossesse bizarre.

Je ne dois quand même pas trop espérer.

J’arrête la progestérone. Je n’y crois plus.

Mes seins sont 2 flamby.

Je sors voir mes copines, je bois une demi margarita. Je mange du saucisson! FUCK FUCK et FUCK. résultat une heure après je perds des caillots dans les toilettes. Ca s’arrête vite. C’est fini. Je rentre chez moi. Je ne suis pas triste. FUCK les fausses couche. J’ai la haine. Je vois mon petit coeur de 3 ans et demi, qui demande une petite soeur…Je m’effondre.

Moi qui ai grandit dans une grande fratrie, je ne peux pas donner ça à mon petit rayon de soleil. Je réalise la chance infinie que j’ai eu de l’avoir eu. Je pleure… dans mon coeur, parceque plus rien ne sort.

Une semaine plus tard RDV chez mon nouveau gynceo PMA. écho.

On y croyait plus et il nous montre un embryon de plus d’1 CM avec esquisses de bras et de jambes….. Il est très très optimiste et nous on hallucine. C’est la première fois qu’on dépasse le stade des 7mm. Ca ressemble à un mini bébé.

Par contre les saignements ont occasionné un gros décollement. Je dois être 100% alité. Plus aucun effort. C’est galère mais ça vaut le coup. Ma fille est triste , et elle devine très vite ce qu’il se passe.

j’ai des écho chaque semaine et l’embryon grossit bien. Il bouge. Il vit. Le décollement se résorbe vraiment très peu…. Mais un peu quand même et à l’echo tant attendu des 12 SA, le miracle arrive.

Plus de décollement.

Embryon est devenu Foetus et se porte très bien. Il gigote comme un fou et je reconnais l’orientation du tubercule. La gynéco confirme. C’est probablement une petite fille!!!! Nous sommes fou de joie!!!! Notre petite fille sera bientôt grande soeur et son rêve d’une petite soeur va se réalisé!!! J’en peux plus! Je me suis contenue toute la grossesse pour ne pas m’attacher mais là , enfin, on peut y croire!!!!

La gynéco s’attarde longuement sur le cordon, et nous dit, entre 2 notes optimistes que son insertion est atypique, et demande une surveillance. Ca peut occasionner un léger retard de croissance mais rien de méchant. Nuage gris sur ma tête. Je pose milles questions. Elle se veut RASSURANTE et m’interdit de regarder sur internet! Elle me dit d’appeler ma grand mère pour lui annoncer la nouvelle et d’acheter des petits habits!!!

On a le coeur en fête. Je ne suis plus alité, mais juste au repos.

Je pars chercher ma « grande » de 3 ans et demi et sur le chemin, j’ai mal au ventre. Je n’ai plus l’habitude de marcher. Je me repose. Le soir, je regarde ma belle échographie. Mon beau bébé roi des forêts. Je suis aux anges. Mon chéri s’endort le sourire aux lèvres. Je scrute l’écho. Je regarde sur internet. Elle a raison, le cordon est atypique, en bordure du placenta mais ça va. Les risques sont minimes. Je me renseigne et je lis les caractéristiques des différentes implantations de cordon… Je vois que pour la mienne ça va. Et là… je reprends son compte rendu, et je vois que le cordon n’est inséré pas comme elle la dit. Elle l’a mis à l’écrit dans l’autre catégorie. Celle qui est bien moins optimiste: INSERTION DU CORDON VELAMENTEUX.

Je lis tout sur le web. Tout et son contraire. Je ne m’endors pas le sourire aux lèvres. L’inquiétude du décollement laisse place à celle du cordon mal inséré. Je lis quand même des choses rassurantes. Je le sens bouger. Tout n’est pas perdu. J’y aurai vraiment cru quelques heures seulement.

Le lendemain resto le midi avec des amis. J’ai enfin le droit de vivre! Je l’annonce! Je vais chercher ma fille à l’école! Elle est ravie! Les mamans ne me voyaient plus! Je l’annonce! Fiesta!

Le vendredi soir, mon chéri est en déplacement, ma fille dort, je perds du sang. Le lendemain, ma soeur est là, je file aux urgences. Tout va bien mais nouveau décollement, proche placenta. Retour à l’alitement. On m’explique qu’il y a un risque de décollement des membranes et d’ autres risques. Ils ne s’inquiètent pas pour le cordon…

Le lendemain, je perds encore plus de sang. Je ne le sens plus vivre. Je retourne aux urgences le soir. Je me fais engueuler. Cette gynéco regarde à peine l’écho et me dit qu’à ce stade, il n’y a plus de risque de FC et qu’on dérange pas les urgences pour quelques gouttes de sang pendant la grossesse!!!!! (ha bon?)  Elle ne voit pas ce nouveau décollement de la veille…. Mon bébé ne bouge presque pas. Je m’inquiète. Elle me dit qu’il doit dormir….qu’il faut arrêter de psycoter!

OK.

Ma prochaine écho est dans 10 jours et je me force à tenir la distance. Je sais que je vais certainement connaitre le sexe à ce stade et je suis trop impatiente!!!!! Je ne le sens plus bouger et ça m’inquiète un peu. Mais il est si petit que c’est déjà super de l’avoir senti quelques fois mais à ce stade je commençais à bien sentir ma fille.

2 jours avant l’écho, mon chéri est encore en déplacement, et en me mettant sur le côté dans le lit, je sens un vrai coup de poing alors que je commençais vraiment à stresser. Je luis dis par texto qu’il a mit un coup. On est trop heureux. Je m’endors heureuse , je lui parle, je l’aime.

Le matin du mercredi 18 mars 2015, nous sommes tout beaux. Nous sommes pas inquiets. Nous allons voir notre bébé.

 » Elle pose la sonde sur mon ventre et on le voit s’agiter. Elle dit qu’il est coquin est sacrément vif. ( tu m’entonnes, elle l’a posé avec tant d’énergie) Puis l’image se fait plus net. Et on le voit. Recroquevillé. Il ne bouge pas. Rien ne bouge. Je regarde vers son coeur. Rien. c’est immobile. Elle cherche. partout. elle fait des bruits. Souffle. Elle insiste. On lui demande. Elle n’arrive pas à y croire. On pleure tous. Le temps s’arrête. On a tellement pas de chance. Jamais de chance. On connait tellement cette écho sans clignotant. Mais là, il est grand. Tout était normal (enfin plus ou moins.)  » C’est beaucoup trop triste.

-> Il a pas bien grandit entre l’écho des 12SA et mes échos des urgences. Elle pense qu’il était mal alimenté. Il s’est arrêté de grandir peu après mon écho des urgences du dimanche soir. Alors que je me faisais gronder de venir et que je le trouvais faible et qu’on me répondait qu’il doit vouloir dormir…. FUCK

Je l’ai senti bouger en me retournant 2 jours avant.-oui-  elle m’explique que son corps sans vie flotte dans le liquide et en bougeant brusquement, je peux le sentir. EXPLICATION HORRIBLE.

On est dans la voiture on pleure , on Hurle, on est dévasté. Il va falloir le dire au petit rayon de soleil. c’est l’horreur.

C’est mercredi alors à 12H il faut aller la chercher. Sa maitresse est heureuse de me voir! Elle me dit  » alors ça va mieux????  » je lui dis non, les yeux pleins de larmes.

Je prends ma fille et je me casse. Les mamans me chopent. Je fais signe de la tête de me laisser parceque non, ça va pas. Elles comprennent que C’est fini. On part… Ma fille me parle , je ravale mes larmes et je lui sourie. Mon rayon de soleil. Que je l’aime. On ne rentre pas à la maison. On mange tous les 3 dehors. TOUS LES 3 au soleil. Il fait un temps délicieux. Elle joue. On lui dit rien. On sait pas comment faire. On est pas capable de lui parler maintenant. Je me renseigne sur la façon de lui annoncer. Et le soir je lui dis que la graine de bébé ne grandit plus. Que c’est la faute de personne. Qu’on va l’enlever. Que mon ventre doit se reposer. On range les livres « j’attends un petit frère ». Elle s’en fou. 2H après elle pleure.

Les semaines suivantes, elle nous demande quand est ce qu’on remet une graine? Elle pleure. Elle veut une petite soeur. Je me fâche. C’est trop dure. Je lui dis qu’il faut arrêter de trop y penser. Que ce sera dans très très longtemps. Que peut être ça sera jamais alors on adoptera un petit chat. Elle saute de joie! « Oui un petit chat! » Je suis soulagée!

Le 23 mars 2015 au soir,

ma 3eme petite soeur a 18 ans, ma mère n’a pas pu être présente à un moment ou j’avais besoin d’elle. Je ne peux une fois de plus pas compter sur elle. Ma soeur la plus proche arrive de Lyon en catastrophe! ( que je l’aime ma soeur!!!)  j’ai des contractions. Je devais être hospitalisée le lendemain mais c’est pour aujourd’hui visiblement. C’est les mêmes contractions que pour ma fille. En moins fortes. Il doit y avoir de la drogue dedans car je suis sur un nuage. Heureusement que ma soeur est là ce soir la. Cheri et moi partons pour la maternité avec mon petit sac….Elle , elle garde notre petit rayon de soleil qui est déjà endormi.

J’ai lu quelques témoignages d’accouchement à 17SA. et sous leurs conseils, j’ai pris un petit doudou, une petite couverture.

J’arrive aux urgences mater,

je perds les eaux. On me met en salle d’accouchement, je suis ouverte à 4. Je décide de ne pas prendre la péridurale, j’ai pas mal et les contrax sont arrêtées. Ils tentent de me dissuadés car ce matin une femme a accouché comme moi mais avec péri et elle a hurlé dans toute la mater..Ca a prit des heures, c’était affreux.. Je reste sur mon choix.

On est tous les 2 dans la salle d’accouchement. On entend des bébés naître.. J’angoisse d’un coup. J’étouffe. J’appelle la sage femme. Elle me donne du gaze hilarant. et avec chéri on en prend. On se marre. J’ai des fou rires incroyables. Je suis completement shootée. Il me reprend le jouet. Lui n’est pas du tout shooté. Moi qui supporte pas trop l’alcool il faut pas déconner.

J’ai envie de faire pipi mais je suis cablée de toutes part. Impossible de bouger. Je lui demande de me donner un haricot posé plus loin. Je pisse dedans. 3 gouttes. Et notre bébé sort. Il est là. entre mes jambes. Accroché a un mini cordon de quelques millimètres. Il est presque marrons….

On est scotché. On ne voulait pas le voir…

Il est là.

La SF arrive, elle est ravie! En moins d’une demie-heure depuis notre arrivée et c’est déjà fait! « Ca se passe super bien » dit-elle. Elle s’occupe de lui. Coupe le cordon, libère le foetus, met une pince à l’ autre bout du cordon qui relie le placenta resté collé à mon utérus. Elle part demander l’ avis à la gynceo, pas besoin de medoc pour moi. L’expulsion du placenta se passera tout aussi bien que pour celle du foetus. Elle le pèse, le mesure. Et l’emmène. J’avais lu qu’il ne fallait pas hésiter à demander à le revoir, je sais que je voudrais le revoir. Je lui sors mes petites affaires, doudou, couverture. Elle part avec.

Le temps passe. Le placenta ne sort pas. 1/2h et elle commence à s’inquiéter. Elle me donne 1/4 d’heure de plus. Je lui répète que depuis mon arrivé, je n’ai plus AUCUNE contractions. Elle veut y croire. Moi je m’inquiète. Des scénarios catastrophe que j’ai lu c’est le pire. Ca sort pas, hémorragie, opération puis ablation de l’utérus ou même mort.

Ca y est , j’angoisse à mort.

Je commence à saigner. Ce sang. Encore ce sang.

On appelle la SF qui déboule. Elle appelle la gynéco. Qui appelle l’anesthésiste de toute urgence qui appelle une infirmière, une autre sage femme. Ils sont hyper nombreux. Ils virent le chéri. Je pleure. J’ai peur de ne plus jamais le revoir. La gyné se veut rassurante. Je lui dis que je ne veux pas mourrir. Que j’ai une petite fille de bientôt 4 ans. je pleure. Elle me dit que ça ne durera pas longtemps. Elle va juste le décoller ce placenta. Ca saigne. Elle demande à l’anesthésiste de se dépêcher et je surprends son regard inquiet qui désigne mes saignements à l’anesthésiste. Le pire regard de ma vie. Je sens qu’elle est inquiète. Ca coule trop. Ca va pas. POF ils m’endorment. Les dernières heures avec ma fille défilent. Je l’aime tant. Je regarde l’horloge , 10, 9 , 8 , mes yeux se ferment.

Ils s’ouvrent 10 minutes plus tard. Instentanément. Toujours sur l’horloge. OUUUUUFFFF! je suis en vie!!!!! Ils sont tous là!!!! Rassurés et rassurants! TOUT s’est TRES TRES BIEN passé!!!!! 

J’ai ma vie et mon utérus!!!

Chéri revient. Je suis en observation pendant 2 h. Je demande à revoir le minuscule bébé. Je ne veux pas avoir confirmation du sexe et je l’ai bien précisé à tous , c’est écrit et surligné en première page dans mon dossier.  Elle amène notre tout petit. Cheri sort c’est trop dur pour lui. Il me prend pour une indigène folle.

Il est là, ce petit être en formation, sur moi, dans ma main. Il doit faire 15 cm. 10 peut-être. Il est marron. Il était mort depuis longtemps. Il a Ses mains , ses pieds, ses orteils ses ongle. Les paupières fermées. Je le revois se dandiner pour la première écho. Sa peau est collante je n’ose pas le toucher, et encore moins l’embrasser. JE veux dire une prière mais je suis amnésique. Je ne me rappelle plus d’aucune prière.

Ses jambes sont croisées pour ne pas que je regarde le sexe. Je suis seule dans la pièce et très très curieuse. Je les décroise. JE découvre le fameux tubercule génital. Un peu gros. Je ne peux pas dire si c’est une fille ou un garçon. Je penche peut-être plus pour un garçon…

2 jours plus tard,

je rentre à la maison. Mon utérus est « bien » vide.

On se fait tous coupé les cheveux. On est le 25 mars. C’est l’anniversaire du chéri….

Le temps passe et le deuil est étrange. On est vite passer à autre chose, comme pour les autres fausses couche. Ma gynéco me propose une contraception et je refuse. Je vais faire attention et faire une vraie pause. Hors de question de retomber enceinte sans avoir les résultats de l’autopsie. Nous espérons vraiment une réponse…

AVRIL: cheri part 3 semaines pour le boulot. Je suis devastée. Seule.

MAI: sans plus. anniversaire du Rayon de Soleil. Le ventre toujours vide. Je revois mon spécialiste endométriose, pour lui pas de lésions et pas de lien avec les FC. Ils me dirige vers une écho poussée à faire chez une de ses consoeur. Elle me trouve un peu d’endométriose près de la vessie. Un utérus un peu fixé (?) une muqueuse très fine pour une 2 eme partie de cycle (cause des FC?) ( tester la stimulation?) de l’adénomysose ( rien de significatif) pour elle on tient quelque chose.

JUIN: je passe sur le billard pour une  nouvelle hysteroscopie, 1 an plus tard.

Verdict: adénomyoses, filaments blancs louches, et petit résidus de la dernière grossesse. Rien de plus… Pour eux tout est normal.

Juillet: je reçois l’autopsie du foetus et plus tard celle du placenta. Ils se sont « loupé »: Ils ont oublié de relire la première ligne surlignée dans mon dossier. On apprend que « C’était UN GARCON ».

Le reste est normal. Un peu trop de fibrine. Quelques trucs ici et là, foetus normal. Tout est normal. Normal. Normal. Normal. Pas de réponse.

Septembre: Douleur. J’aurai du accoucher de « mon petit garçon » (phrase qui faire bondir le chéri) Mon père est mort il y a un an. Mois très difficile à encaisser mais en s’achevant, c’est aussi une page se tourne.

Octobre: RDV Gynéco PMA: pour lui « TOUT VA BIEN »!!! TOUT EST « NORMAL »! il nous conseil de remettre ça! Je suffoque!!!! NONN!!! TOUT NE VA PAAAAAAAAS BIEN! Il y a un soucis et PERSONNE NE LE TROUVE!!!!!!!!! Je change de gyneco PMA. DE toute façon il part dans un mois à la retraite.

RDV Gyneco ville: Elle est dépassée, elle y croyait plus que moi à cette grossesse. Elle a les larmes aux yeux. Elle me conseille de rester en PMA. Elle sait plus quoi faire de moi…

Novembre: Nouvelle Gygy PMA. Alias  « la sorciere » On m’a prevenu. Elle est sans coeur mais aussi sans reproche. Irréprochable dans son travail et avec les meilleurs résultats.

On y va. Plein d’espoir.

1ere RDV/1ere echo, elle trouve un kyste et mes règles ne sont plus régulières. Elle m’envoi faire une hysterosonographie chez son confrère du 1er étage. BINGO : SYNECHIE de ouf.

Opération pour l’enlever en décembre. C’est difficile encore une AG…….

Janvier tout est clean . « Let’s go » pour les stimulations! La vraie PMA!!! Plein d’espoir!

Février: Stylo PUREGON dose minimum. On fait tout ce qu’il faut quand il faut et même plus encore. On est à fond! C’est même rigolo de devoir le faire! Ovu naturelle sans déclenchement.  Puis vient le test légèrement positif à cause d’une ligne plutôt blanche. positif hors délais. Puis non, c’est négatif. On est complètement abattu. Avec TOUT ÇA, « Ça » n’a pas suffit.

On décide de faire une pause le mois suivant. (mars)

puis celui d’après. (avril)

On essaie naturellement, mais pour la première fois ça ne marche pas.

En mai je rappelle enfin la « sorcière ». Je ne suis pas convaincue du traitement ni de la prise en charge. Quelque chose ne tourne pas rond. Elle refuse de me voir, c’est soit stimulation et on se voit, elle ne veut pas parler. Le prochain rdv pour faire le point ( et boire le thé parler ça sera en septembre pas avant!!!!

Je décide alors de ne plus la voir, je ne peux pas attendre et j’ai besoin de SAVOIR POURQUOI CES PIQUOUZES! Je voudrais plutôt connaitre la Raison de mes FC. Faire/refaire des examens. Une biopsie de l’endomètre etc etc.

Elle me conseille de voir son confrère que j’avais bien aimé à l’étage 1. Dr Escalope (hihihi bien fait!)  Je prends RDV. Il est hyper réactif. Assez à l’écoute (surtout par rapport à la sorcière). Mais refuse de voir mon gros classeur de FC et d’examens….

On enchaine en juin sur une stimulation simple = C’est négatif.

Rien en juillet car mon mari n’est pas là pour l’ovu.

Aout stimulation simple = Négatif alors que j’y croyais vraiment. Encore test légèrement positif louche puis négatif.

Septembre pareil mais ovitrelle. J’ai le sentiment de ne pas avoir ovulé 36h après mais bien après…..Négatif

Octobre…. C’est la guerre civile entre moi et moi même. Je réalise que j’ai assez donné de l’utérus. Je sature. Je ne peux plus me blairer un test négatif. Ca fait plus d’un an et demi. J’abandonne les pikpik. Je prends Rdv pour l’adoption. J’abandonne.

Je crois que je ne pourrai plus porter de bébé.

Je suis trop flippé.

Stressée.

La veille de mon écho stim je refais une piqure.

Puis l’endomètre est OK.

Puis Ovitrelle.

ET.

C’est Positif.

ENFIN!!!!!!!!!!!!

Je retombe enfin enceinte!!! ( je ne suis donc pas si pourrie)

Le mois d’octobre a été si riche en réflexion. On a fait aussi un travail chez un psy. On a réfléchi à ce petit foetus masculin dont l’âme nous hantait encore. Chéri a bien voulu vider son sac. On lui a rendu sa liberté. Il s’est envolé. Et sincèrement , je me suis sentie libérée.

Et au moment ou j’y croyais plus. BINGO je suis enceinte.

C’etait la B O N N E ! ! ! !  c’est bien comme ça que ça se passe chez le autres???  » Le Lâcher-Prise  » et tout le tralala???

Et ma muqueuse habituellement fine était épaisse!

Bien reposée de ces FC!  de l’utérus après une pause d’un an et demi!

Yesssssss

Bref! Et pour couronner le tout, voila que je suis enceinte en même temps que 2 de mes meilleures amies!!! LE RÊVE ABSOLU!!!!!! Une qui était en PMA, dont la fille a l’âge de la mienne, et qui sont à l’école ensemble. Les grandes copines. Et l’autre copine qui a  bientôt 40 ans, sans chéri mais qui commençait a faire une croix sur la maternité!!!

J’étais donc trop contente. J’ai même osé un soir m’imaginer au primptemps assise sur un banc au parc avec la copine maman de la copine de ma fille. Nos 2 gros ventre pointant le ciel. Les filles jouants. Le soleil couchant. Les pigeons chantants.

En y pensant, j’ai eu les larmes aux yeux de bonheur. Une vision d’une telle douceur. D’un tel bonheur….

Sauf que s’enchaîne la merde habituelle:

Seins plus mous à J21,

framboises-tétons qui disparaissent,

taux qui double mal, c

oeur qui bat faiblement et embryon « petit »,

pas de sang et pas de décollement cette fois non plus (2eme fois),

un premier avis qui dit que « ça colle pas, c’est pas bon signe« ,

puis 5 jours plus tard: « il a bien grandit, félicitations« ,

puis 5jours encore plus tard «  il a mal grandit, le coeur est lent« ,

puis 3 jours plus tard, (hier, le 16novembre 2016) « il est mort. »

+ + + + + +

6 petits coeurs arrêtés, 6 espoirs sans vie.

P O U R Q U O I

J’ai parcouru la terre entière en quête de réponse.

Pas un gynéco n’a pu m’orienter.

Je suis désemparée. Abattus.

Nous sommes tous les 2 abattus. ( même ma fille l’est d’une manière moins consciente mais elle est touchée bien sure.)

Mon Gyneco PMA m’a dit que dans mon cas, ils accompagnent, mais que c’est du placebo. Il est pas sur que la stim soit une bonne idée… Il me dit que « les femmes enchaînent des FC. Puis un jour, on sait pas pourquoi, ça marche…. »

SUPER ENCOU-RAGEANT. Bref. Je rechange de gyneco PMA.

J’ai enfin trouvé le centre de recherche de Poissy pour les FAUSSES COUCHES A REPETITION et je vais prendre RDV.

Je suis à la recherche de quelqu’un qui pourra m’aider. m’orienter.

Ca fait 3 ans que j’ai fait le bilan, il faut le refaire. Et je suis certaine qu’on est passé à côté de quelque chose. C’est sure.

à côté de ça, on lance la démarche pour l’adoption. Je ne suis pas certaine car chéri est pas hyper chaud mais la première réunion est le 30 janvier et autant planter cette graine. ( vu que c’est 5 ans en moyenne…) Elle a certainement plus de chance de grandir que les nôtres…..

Je me plains parce que c’est dur . parce que c’est triste.

J’ai mal partout à l’intérieur. Dans mes vicaires, dans mes artères, dans mes yeux, dans mon coeur.

Je vois toutes ces mamans  » non je veux attendre pour BB2,  je veux 3 ans pile d’écart !» et Paf elle l’a. (Elle est belle sa 2eme fille, elle a bientôt 1 an maintenant…)

ou alors « c’est pas pareil toi t’en as qu’une »

« tu verrais comme ils jouent bien ensemble, c’est trop beau »…

Mais bien sur…

Je suis consciente que déjà je suis maman et ça m’aide à relativiser. Ça m’aide à remonter les pentes glissantes.

Mon petit rayon de soleil d’amour est là. Je l’aime plus que tout au monde. Et ces pertes me la rendent encore plus précieuse. Mais aussi plus fragile. Et ça me rend triste aussi pour elle . Elle reste seule avec ses parents … mais on est déjà parents et je pense qu’elle est quand même heureuse avec nous ;)))). On joue à la page à modeler. On découpe des sirènes. On fait des gâteaux. C’est déjà tout. J’en ai que trop conscience. Et je remercie vraiment la Vie pour ça. Je ne peux pas détester Dame Nature…Merci

Je sais que beaucoup sont dans mon cas pour Bébé 1 et rêve déjà d’un seul enfant. Je sais et je m’excuse du fond du coeur de me plaindre pour vous.

Mais je souffre aussi.

Ces deuils sourds et invisibles sont si durs.

La famille rêvée reste un rêve. Et nous nous battons tous pour le réaliser.

Autour de moi je vois tous les enfants toutes ces familles, tous ces utérus en bonne santé. Ca me tue.Ils l’ont la vie rêvée. Eux.

Et parfois ils se plaignent de leurs enfants. Ils les maltraitent même…

Pardon de me plaindre, mais j’ai mal….

Et il faut continuer d’avancer…

Et sourire.

 


edit: 7eme FC en mars 2017, taux tout petit a 14DPO, puis évolution basse, puis mauvaise évolution.  Plus d’espoir. 6 jours plus tard je saigne vers 5SA. Tout est évacué.

femme-sport

Publicités

8 thoughts on “À propos”

  1. Je viens de relire cet article. Qui me brise toujours autant le cœur. 😦
    D’ailleurs je me demande pourquoi on t’a fait faire des stims, ça n’avait aucun sens au vu de tes antécédents !
    Tout ça pour (re)dire : suis le plan de Hope, c’est le plus « safe ». Tu as déjà beaucoup trop souffert (et risqué ta santé, si ce n’est plus) avec toutes ces FC.
    Des bisous.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est ce que je vais faire je pense. On a pas envie de perdre encore du temps et de risquer une vraie stérilité ovarienne. Le plan de hope est le plus safe. Celui qui répondra le plus à nos attentes et à nos questions. C’est 6000€ et franchement c’est le meilleur investissement du monde. Meme si j’étais très pauvre, je le ferai. Le problème éthique n’est pas lié à l’argent, mais à la fiv elle Meme. À la congélation.

      Aimé par 1 personne

    2. Pour les stim, le Gynéco en octobre m’a dit  » dans votre cas c’est un placebo, c’est histoire de faire quelque chose… mais ça sert à rien. » Juste un gros c o n. Les hormones c’est quand même pas génial!!!! Et Faire une echo à mon mec ca ne lui est pas venu à l’idée!!!!

      Aimé par 1 personne

  2. Je découvre ton blog et ton parcours et je pleure (je n’ai encore rien lu d’autre, je ne sais pas où tu en es)… Je me retrouve dans tes mots, dans ta souffrance. De mon côté : 1 fille de 3 ans et demi, 5 FC, 2 ans et demi d’essai pour bb2, aucune explication… Je file découvrir la suite de ton histoire. J’espère que les malheurs se sont arrêtés là.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s